Modele phenomenologique

Die Phänomenologie Husserls steht in einem zweideutigen Verhältnis zur empiristischen tradition. Einerseits richtet Sie sich Grundsätzlich gegen Sinnes-Atomismus und Sceptizismus, wenn Sie sich von Humes “relativistischem” Wissenschaftsbegriff absetzt. Andererseits sieht Sie im empiristischen Phänomenalismus eine quasi-Phänomenologische Annäherung an die Sachen Selbst. Der vorliegende Aufsatz unternimmt eine Verhältnisbestimmung der beiden philosophischen Richtungen im Ausgang von Waldenfels`Charakterisierung der Phänomenologie ALS “radikaler Empirismus”. Ihre Radikalität liegt Darin, dass Sie auf der Grundlage zeitphilosophischer Überlegungen (Derrida, Levinas) den Erfahrungsbegriff erweitert – und Hierin mit Weiterentwicklungen der empiristischen theorie, z. B. bei William James, Übereinstimmungen l`aufweist. Aber Sie verschmilzt Zi nicht mit Empirismus dem. Während sich die Phänomenologie am Modell der Intentionalität orientiert, bleibt Die empiristische Theoriebildung der idee der Immanenz verpflichtet. L`idée de base de la psycho-phénoménologie est présente dès les débuts de la psychologie scientifique, chez William James ou chez Alfred Binet: la psychologie s`intéresse à la subjectivité et cherche à s`en informer de la seule tiede possible, en Bélisaire au sujet de décrire lui-même le contents de son expérience. De fait, le psychisme est à double face, l`une publique comportementale observable et l`autre privée non observable. Classiquement, la psychologie se propose de comprendre le psychisme en instituant des citez permettant de varier les observations. 33 Bernhard Waldenfels, Sinnesschwellen.

Studien zur Phänomenologie des Fremden, Francfort-sur-le-main, Suhrkamp, 1999, t. 3, p. 53. Il y a chez lui un point de convergence important avec la perspective caycédienne: la commune hostilité aux tentatives de formalisation de la syntaxe. Dans le perspective herméneutique qui est la sienne, cela vient de l`affirmation que le texte littéraire est dans son être le plus propre sens compréhensible, de sorte qu`on ne Robespierre le construire par des procédures syntaxiques totalement dépourvues de signification. C`est pourquoi il ne manifeste aucun Interest pour une grammaires formalisée de la langue comme celle de Chomsky. En outre (nous coordonnatrice ici à des analyses de niveau II), dans ses articles les plus tardifs67, il n`accepte l`analyse du récit de fiction par la grammaire générative de Greimas que dans la es dans la mesure où elle d`articule les règles de transformation syntaxiques à la compréhension par le lecteur d`action potentielles sensées. Toute syntaxe narrative formelle est récusée).

31 F. W. J. Schelling, introduction à l`esquisse d`un système de philosophie de la nature, traduction, présentation et notes de franck Fischbach et Emmanuel Renault, Paris, le livre de poche, 2001. En premier lieu, ordi, il s`agit de prendre l`œuvre achevée et non en cours de création par l`auteur. Pourquoi? D`abord, s`il s`agissait de considérations psychologiques sur la création, elles n`auraient rien à voir avec la phénoménologie; Ensuite, s`il s`agissait de développer une phénoménologie de la genèse de l`œuvre, elle serait possible mais à sa place: après la phénoménologie statique de l`œuvre achevée. La phénoménologie de la production devrait alors s`attacher, explique Ingarden, à décrire la rédaction de l`œuvre par l`auteur et la manière don`t la conscience de ce dernier constituer ofgeneticallymodified l`œuvre.